Mémoire de Monsieur Norbert Pons

Norbert PONS est né le 10 Mars 1924 à Fort de l’Eau (Algérie)

Le 05 juin 1942, en devançant l’appel de deux ans, le jeune Norbert PONS- sic « en bon français » s’engage dans les Chantiers de Jeunesse au groupement 105.

Le 8 novembre 1942, les forces américaines débarquent en Afrique du Nord. Norbert est versé au 7 ème Régiment de Chasseurs d’Afrique, le 1er avril 1943 et incorporé le même jour à la 3ème division d’Infanterie Algérienne et participe à toutes les campagnes de son régiment.

Le 7ème régiment de chasseurs d’Afrique (ou 7ème RCA) était un régiment de cavalerie appartenant à l’Armée d’Afrique qui dépendait de l’armée de terre française.

Créé en 1914 et dissous en 1918, il est reformé à partir des Chantiers de Jeunesse d’Algérie 

Française. Commandé par le colonel Alphonse VAN HECKE de 1943 à 1945 et rattaché à la 3ème division d’infanterie algérienne (3ème DIA), il se distingue tout d’abord lors de la campagne d’Italie au sein du corps expéditionnaire français du général JUIN puis lors des campagnes de France et d’Allemagne. Il est cité trois fois à l’ordre de l’Armée durant le conflit. Il sera dissous en 1947 à Berlin.

Le 22 décembre 1943, Norbert embarque à Oran. Après 23 jours de mer, il débarque à Naples (Italie) Il participe à la campagne d’Italie du 4 janvier au 12 septembre 1944.

Sa division arrive à Cassino. Faisant preuve de courage et malgré le feu nourri de l’ennemi, il sera parmi les premiers à prendre pied sur le Marino.Il est cité à l’ordre du régiment :

« Ancien des Chantiers malgré les ravages faits par les mines lors de l’action du 31 janvier 1944 du matin sur le Mont Marino, n’a pas hésité à traverser un champ de mines pour monter àl’attaque. A pris pied parmi les premiers sur le Marino, malgré le feu de l’ennemi. A fait preuve d’un courage et d’un esprit de sacrifice digne d’admiration. »

Le jour même, le Colonel VAN HECKE le décore de la croix de guerre avec étoile de bronze devant Cassino.

Le 3 mars 1944, il est hospitalisé au H.C.A. N° 1 à Naples. Le 27, le médecin lieutenant GILLE l’autorise à sortir mais envisage un changement d’armes. Il sera affecté au C.I.A.A.T. le jour même.

Le 11 avril 1944, il est dirigé sur le 7ème RCA, et réaffecté à la 3èmeDIA.

Le 13 septembre, il embarque pour un voyage de 13 jours en Méditerranée. Il débarque à Toulon le 26 septembre 1944. Pour la première fois, il pose les pieds sur le sol français.

Avec la 1ère Armée française, il fait mouvement vers le nord en remontant le long des Alpes, le Jura, les Vosges jusqu’en Alsace.

La campagne des Vosges fut particulièrement rude durant l’hiver 44/45 où des températures de -30° furent relevées. Le froid et la neige rendaient la progression des hommes et des véhicules 

particulièrement difficile. Le froid engourdissait les membres et fermer les boutons d’une capote était souvent impossible. Il dormait avec ses bottes car si elles gelaient, il n’aurait pas pu les remettre. Dans ces conditions difficiles voire inhumaines, il fallait combattre les allemands qui opposaient une résistance acharnée voire fanatique. Il ne connait pas ces conditions météorologiques, car il vient d’un pays où l’hiver est doux. Son grand enthousiasme à servir lui permet de supporter le vent glacial, les engelures et le froid.

 La guerre se poursuit et la 3ème DIA libère Mulhouse et Colmar entre autres, mais évite Strasbourg car la libération de cette ville est réservée aux hommes du Général LECLERC (serment de Koufra). 

Strasbourg libéré, LECLERC fonce en direction de la Forêt Noire et l’Autriche. Les éléments de la 3ème DIA reprennent le pont de Kilstett , franchissent le Rhin à Spire avec comme objectif Stuttgart.

Le 8 Mai 1945, l’Allemagne capitule et la période d’occupation commence. 

Le 27 octobre 1945, Norbert PONS repasse la frontière pour le C.I.A.M. de Rouffach (Haut Rhin)Il embarque à Toulon, le 27 octobre 1945, destination Alger où il sera démobilisé par le C.O.T 45, le 10 décembre 1945 et rayé des contrôles de l’armée active qu’il aura servi avec courage et endurance pendant deux ans et demi.

Pendant les événements en AIgérie, il sera rappelé au titre de l’U.T. du 1er janvier au 31 décembre 1956, puis il sera rayé des contrôles de l’U.T.

Après sa démobilisation, Norbert PONS reprend du service dans la brasserie de son père.

En 1956, la famille PONS quitte définitivement l’Algérie et débarque à Marseille. Elle s’installe à 

Béziers.

Norbert PONS travaille pendant 8 ans dans l’automobile, puis il se reconvertit dans la presse.

Le 12 décembre 1978, il reçoit sa carte de combattant (enregistrée sous le n°138.711)
A la retraite, il s’installe à Garéoult (Var) avec son épouse.
Le 14 juillet 2008, il est décoré de la Médaille Militaire (décret n° DEFMO770125D du 30 janvier 
2008) lors d’une prise d’armes du 7ème RIISC de Brignoles, et adhère à la 1790ème section des 
Médaillés Militaires de Garéoult. Il suscite l’estime et conquiert l’amitié de son entourage.
Norbert PONS est titulaire :
• de la Médaille Militaire
• de la Croix de Guerre 39-45 avec Etoile de Bronze
• de la Médaille Commémorative de la Campagne d’Italie
• de la Médaille Commémorative Française de la guerre 39-45 avec barrettes 
« Libération » et « Allemagne ».